Projet Lausanne – Sydney

Nous voilà devant cette première page de notre premier site web, prêts à vous dévoiler tous les détails de notre prochain périple. Cette aventure à venir, nous en avons parlé des heures, nous l’avons rêvée, nous l’avons décrite encore et encore, entre nous ou avec nos proches. Mais nous nous retrouvons devant une petite problématique à laquelle nous ne nous étions pas préparés: quel style d’écriture utiliser pour ce site web? Vous imaginez bien que ça n’est franchement pas facile! Comment rendre ce site vivant, représentatif de nos personnalités respectives tout en restant un minimum sérieux pour garder un tant soit peu de crédibilité? Après plusieurs essais de différents styles, nous avons décidé de ne pas choisir et de vous exposer notre projet sous toutes les formes !

Les aventuriers fanatiques :

Sillonner monts et déserts, traverser une soixantaine de frontières ou vaincre orages, tempêtes et mauvaise fortune, tel est le projet que le subreptice murmure de la liberté nous a soufflé. Cette liberté, fidèle camarade, c’est à son appel que nous répondons.

Les géographes :

46°31’21.4″N 6°38’07.5″E → 33°51’22.4″S 151°12’55.3″E

Les poètes :

D’une pérégrination naissante en terres helvètes

Voyage, quintessence de l’instant, telle une quête

C’est alors que nos cœurs s’enivrent dans un même cri

Et, aux falaises du monde résonne : « Australie ! »

Les « un peu niais mais sympas » :

Hey! Tu te dis mais qu’est-ce encore que ce projet dingue et ces deux tarés! Ahah dans le mille! On t’explique, le plan c’est de rejoindre l’Australie en partant de la Suisse et en gros de traverser le monde à moto. Allez, en selle les amis! Des bisous!

Les philosophes égarés :

Une aventure. Un mot pourrait-il véhiculer ce rêve qui nous pousse à délester la séduisante nacelle de la routine? Au-delà de l’infini de l’horizon, des fortuits aléas et de la dévorante soif de découverte, comment expliquer ce qui à l’aube du jour t’entraîne dans les sinueuses écumes de la vie?

Les concis :

Lausanne – Sydney.

Les circoncis :

Lausanne – Syd.

Enfin bref, vous l’aurez compris, notre projet consiste à rallier Sydney depuis Lausanne à moto. Et comme traverser le monde à deux sur une moto en transportant tout ce qu’il nous faut pour vivre ne nous semblait pas assez fou, nous avons décidé de proposer un financement participatif à but environnemental. Vous aurez donc la possibilité d’offrir 1 CHF, 2 CHF ou 5 CHF par 1’000 kilomètres que nous aurons parcourus pour atteindre notre objectif (paiements en euros aussi possibles). À noter que nous estimons parcourir environ 30’000 kilomètres. De la totalité des fonds collectés, 20% seront utilisés comme aide aux frais de notre voyage, 10% serviront à payer une taxe carbone symbolique afin de compenser les émissions de gaz à effet de serre dues à notre trajet. Les 70% restants de la somme seront mis au profit de notre partenaire pour cette aventure: l’organisation environnementale « Cool Earth » qui lutte contre la déforestation dans les forêts tropicales, notamment en Asie du Sud-Est, où la végétation est principalement victime de l’industrie de l’huile de palme.

GRAPHIQUE

Cool Earth

Cool Earth est une organisation à but non-lucratif ayant pour but de sauver les forêts tropicales à risque et de protéger des millions d’acres de forêts avoisinantes. Leur plan d’action? Redonner le contrôle de la forêt aux communautés locales en leur donnant les ressources nécessaires afin de garder la forêt intacte. Cool Earth ne dépense pas d’argent dans des réserves naturelles ou des clôtures. Ils n’achètent pas de terres. Au lieu de cela, l’accent est mis sur l’aide aux communautés locales à prendre le contrôle légal de leur forêt. En construisant des meilleures écoles, des meilleures cliniques et permettant des meilleurs revenus, la forêt se retrouve protégée par un bouclier de villageois.

IMAGE_1-600x600

Nous estimons que leur approche est efficace car elle donne la priorité aux personnes et non aux arbres. On pourrait se demander: pourquoi ne pas, tout simplement, acheter nous-même une parcelle de forêt et la protéger ainsi de l’exploitation forestière? Nous pensons qu’une telle action ne serait efficace qu’à court terme et puis, que ferait-on de 10 hectares de forêt tropicale? On ne sait même pas quoi faire de nos chambres de 12 mètres carrés. S’associer avec les communautés des forêts tropicales pour améliorer la qualité de vie est une méthode à long terme, donnant aux villageois le pouvoir qu’ils méritent d’avoir, étant eux-même les habitants du lieu menacé.

Cool Earth ne va pas demander directement aux communautés de s’associer avec eux. Ils estiment qu’ils n’ont pas à aller exposer leur méthode aux gens locaux. Ce sont les communautés qui abordent Cool Earth et choisissent où dépenser les fonds par le biais de leurs associations communautaires. L’organisation souhaite travailler en partenariat avec des communautés qui viennent à eux, fortes et autodéterminées – aucune dépendance ne doit être engendrée par le processus.

Visiter leur site web

coolearth logo

Les forêts tropicales abritent 350 millions de personnes et les moyens de subsistance de 1,6 milliard de personnes dépendent d’elles. Les forêts tropicales ne couvrent que 6% de la surface terrestre du monde mais contiennent plus des 2/3 de sa biodiversité – environ six millions d’espèces.

150 acres de forêt tropicale sont nettoyés chaque minute.¹


To read the project description in english click here.


arbres

Je participe !

merci


Compte bancaire :

CH70 0839 0035 5993 1000 7

Melissa Sturny

1700 Fribourg


FAQ

Comment le financement participatif fonctionne-t-il ?

L’inscription se fait sur notre site web, où vous devez remplir un formulaire et choisir le montant que vous souhaitez donner par 1’000 km. Dès notre départ, nous vous tiendrons au courant de notre avancée sur le site et nous vous enverrons des petites nouvelles par e-mail ainsi que le décompte des kilomètres parcourus. Le financement se fait donc par plusieurs petits versements bancaires effectués au fur et à mesure de notre avancée ! Cela vous permet de suivre notre aventure et de répartir la somme totale sur plusieurs mois.

Une question est souvent revenue: plusieurs personnes ont demandé si elles pouvaient faire un versement unique car elles trouvaient cela plus pratique. C’est bien sûr possible, nous n’allons jamais être outrés si quelqu’un décide d’offrir un certain montant en un seul versement. Le plus important est juste de vous inscrire pour que nous ayons nos informations dans notre base de donnée afin de vous envoyer des nouvelles durant notre aventure !

P.S. Nous savons bien que cela aurait été plus simple de pouvoir payer via une carte, mais nous aurions dû pour cela créer un compte paypal ou autre, ce genre de système prenant, évidemment, une commission sur chaque transaction. Un virement bancaire prend peut-être plus de temps, mais au moins la totalité de l’argent finit là où l’on veut qu’elle finisse et rien n’est pris au passage par une entreprise lambda.

Mais… n’y a-t-il pas de l’eau entre Lausanne et Sydney ?

En effet. Cependant, il est possible d’aller jusqu’à Singapour par voie terrestre. De là, quelques petits ferries ou bateaux de pêcheurs nous permettront de traverser l’Indonésie jusqu’au Timor Oriental. Ensuite, un ultime bateau naviguant sur la mer de Timor nous mènera à bon port.

Ce n’est pas un peu contradictoire d’avoir un projet environnemental en voyageant à moto?

Ah. La grande question. Nous avons conscience que ce voyage émettra une certaine quantité de gaz à effet de serre mais le fait est que nous allons de toute façon faire ce voyage, donc pourquoi ne pas en faire un beau projet et tenter de proposer une voie différente?

En premier lieu et à titre comparatif, un vol Genève-Sydney pour deux personnes émet autant qu’un trajet de 30’000 kilomètres à moto : soit environ 7 tonnes de CO2, selon le calculateur d’émissions de gaz à effet de serre MyClimate². À la différence d’un court voyage en avion, ces émissions seront notre seul impact en matière de transport durant l’année.

Ce n’est pas seulement le transport qui est en question mais aussi la consommation à plus large échelle. Et, selon nous, la solution ne réside pas nécessairement dans la restriction: qui se priverait totalement et définitivement de ses acquis et de ses envies (voyage, alimentation, consommation) quand bien même cela émet une certaine quantité de gaz à effet de serre? Tout est une question de responsabilité, de prise de conscience et d’équilibre. Et bien que nous paierons une taxe compensatrice de nos émissions de CO2, nous sommes conscients que la compensation n’est pas une solution à long terme. Nous n’avons cependant pas la réponse miracle, mais nous nous sentons concernés, nous y réfléchissons sérieusement et passerons cette aventure à y réfléchir. Et si tout cela peut ouvrir le débat, faire prendre conscience et participer à la recherche de solutions, notre projet aura dans ce cas dépassé nos attentes.

Comment allez-vous faire pour vous supporter pendant si longtemps?

Très simple: ce n’est pas pour rien que l’on porte des casques. Protection physique et protection sonore. C’est la clef.

Et si vous faites plus des 30’000 kilomètres estimés?

Il est effectivement possible que nous dépassions le nombre de kilomètres prévus : il est difficile d’estimer la distance d’un si grand voyage. Sachez cependant que rien ne vous oblige à participer si vous n’en avez plus les moyens ou l’envie. Nous tenons vraiment à ce que vous soyez heureux de prendre part à ce projet et n’allons jamais contrôler qui a donné quoi et quand. Si vous estimez que le montant devient trop conséquent et que vous préféreriez arrêter les versements, nous ne serons en aucun cas déçus, énervés ou contrariés mais simplement reconnaissants de votre participation ! Sentez-vous libres !


Clôture du projet

Ce projet, ce qu’il représente et ce qu’il nous a permis de vivre a été une aventure extraordinaire. Il a marqué nos vies et nous a ouvert les yeux sur un million d’autres réalités. Nous vous remercions du fond du cœur. Nous avons été touchés de voir que cette cause, si chère à nos yeux, aura rassemblé tant de belles personnes. Merci de nous avoir suivis, merci pour votre soutien, vos encouragements et vos messages.

Voici ce que vous avez permis :

L’association CoolEarth a reçu un don de 3’417 CHF 
Outlook-hkco14ta

Une taxe carbone de 489 CHF a été versée pour compenser les émissions de CO2 de notre trajet
Outlook-pfkmtji4

Nous avons pu alléger nos dépenses de 978 CHF 
(et ainsi trouver un des derniers avions pour rentrer en catastrophe depuis Kuala Lumpur au mois de mars dernier)
Outlook-e4fkkyjs

Attestation de donation CoolEarth 1

Attestation de donation CoolEarth 2

Attestation de donation taxe carbone


¹ Les informations données viennent du site web de l’association Cool Earth. https://www.coolearth.org/
²https://co2.myclimate.org/fr/offset_further_emissions.
Si vous aussi vous vous retrouvez dans les dires de Churchill « je ne fais confiance qu’aux statistiques que je manipule moi-même », sachez que nous sommes conscients du fait que c’est un outil à prendre avec des pincettes et que nous nous efforçons d’être le plus objectif possible.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s